ANNECY : les agriculteurs face aux voyageurs

Annecy : des agriculteurs enlisés dans leur lisier

3 juillet 2014

By la rédaction de Dépèches Tsiganes

Des agriculteurs ont manifesté mercredi 2 juillet à Annecy (Haute-Savoie) avec colère et une grande violence à l’égard des gens du voyage pour protester contre l’installation sans autorisation d’un groupe de 200 caravanes sur la commune de Sillingy, dans la communauté de communes Fier et Usses, qui ne respecte pas ses obligations légales en matière de schéma départemental des gens du voyage.

Dès 7 heures du matin, une centaine d’agriculteurs venus avec une vingtaine de tracteurs dont les cuves contenaient des milliers de litres de lisier se sont livrés à un véritable coup de force, stationnant leurs tracteurs devant les grilles de la préfecture de la Haute-Savoie, au coeur de la très cossue cité d’Annecy et déployant une banderole noire discriminatoire proclamant « RAS LE BOL DES GENS DU VOYAGE ».

Non contents de bloquer l’accès à la préfecture, ces agriculteurs ont ensuite déversé des milliers de tonnes de lisier sur le Pâquier, le magnifique parc qui borde le lac d’Annecy et sert de lieu de promenade aux familles et aux touristes et de terrain de jeux aux enfants. Mercredi, une forte odeur nauséabonde s’est ainsi répandu dans tout le centre ville et aucun service municipal n’a encore chiffré le coût de la remise en état du parc après cette opération commando que les forces de l’ordre n’ont pas empêché. Les agriculteurs en question ont choisi de saccager précisément la partie du Pâquier qui devait servir pour la fête du Lac, près du pont des Amours.
Parmi ces agriculteurs se trouvait Mickaël Godet, dont l’un des champs est occupé depuis dimanche 29 juin par 200 caravanes de gens du voyage, qui s’y sont installés faute d’aire de grand passage dans la communauté de communes dans laquelle se trouve Sillingy.
« Quand un terrain est occupé par plus de 200 caravanes, cela représente des pertes sèches pour l’agriculteur qui ne peut plus récolter », a assuré Bernard Mogenet, président de la Fédération Départementale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA) de Savoie et Haute-Savoie.
Ces exploitants de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs réclament l’expulsion systématique de tous les groupes de voyageurs installés sans autorisation sur des terrains privés.

Même la préfecture a dû leur faire remarquer qu’aucune expulsion n’était possible si la communauté de commune concernée ne respectait pas ses obligations légales en matière de mise à disposition de terrain.
S’ils éprouvent de la colère, les agriculteurs en question devraient donc la diriger vers les véritables responsables de cette situation à savoir les élus qui ne respectent pas la loi.
De son côté Milo Delage, président de France Liberté Voyage, qui circule très souvent dans la région, a jugé que la « haine » manifestée à cette occasion contre les gens du voyage était « grave » et a demandé au préfet d’organiser une table ronde pour calmer la situation.
Il est en tout cas évident qu’aucune situation de tension ne peut justifier de se livrer à de tels saccages de lieux publics. On peut se demander pourquoi les forces de l’ordre ne sont pas intervenues pour empêcher ces dégradations et ce blocus de la préfecture. Imagine-t-on qu’elles ne seraient pas intervenu si des gens du voyage avaient eu l’idée de stationner sur le Pâquier ?
Avec cette attitude extrémiste, les agriculteurs en question semblent en tout cas enlisés dans leur propre lisier.
Isabelle Ligner