Une nouvelle déclaration du Conseil de l’Europe

nils-muizniek

Il est temps de remédier à l’hostilité profonde à l’encontre des gens du voyage

C’est le titre du nouveau rapport publié par NILS MUIZNIEKS le 4 février 2016 et qui s’adresse tout particulièrement à la France. On trouvera ci dessous les principales mesures recommandées.

Que faut-il faire ?

Tout d’abord il est essentiel de supprimer toutes les dispositions discriminatoires qui réglementent la vie des personnes vivant dans une caravane. Au XXI siècle, il n’est plus admissible d’empêcher les Gens du voyage d’exercer l’ensemble de leurs droits sur un pied d’égalité avec les autres citoyens.
Les autorités doivent condamner tous les propos racistes qui visent les Gens du voyage ; il faut, en outre poursuivre en justice et sanctionner comme il convient les auteurs de discours de haine à leur égard.
Il faut étudier davantage et mieux faire connaître l’histoire des Gens du voyage, ce qui peut contribuer à éradiquer les préjugés tenaces et, par conséquent, à mettre fin à la perpétuation de violations des droits de l’homme contre les membres de ces groupes.

Il faut assurer aux Gens du voyage une reconnaissance pleine et entière de leur culture, identité et mode de vie spécifiques. Le débat lancé par le Parlement irlandais en 2015 en vue d’accorder aux Gens du voyage irlandais le statut de minorité ethnique est un exemple prometteur. En général, il faut donner aux Gens du voyage des possibilités accrues de préserver et de promouvoir leur culture qui fait partie intégrante du patrimoine culturel européen, comme l’a souligné le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe dans sa Recommandation Rec(2004)14 relative à la circulation et au stationnement des Gens du voyage en Europe.

Il faut prendre des mesures énergiques pour accroître le nombre et la qualité des sites disponibles pour les Gens du voyage, qu’ils soient de transit ou de stationnement. Les autorités locales doivent être fortement encouragées et, si nécessaire, contraintes à autoriser le séjour temporaire des Gens du voyage. Les Etats doivent s’assurer que ces obligations sont respectées. Ils ne doivent pas se décharger sur les autorités locales de leur responsabilité de garantir à ces personnes des conditions de logements adéquates.

COE 160216 – Article N. Muziniecks – Remédier à hostilité contre les GDV en Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *